• Ruth

Oser demander de l'aide pour mieux jongler

En bonne control freak, c'est l'une des choses que j'ai le plus de mal à faire. Et si vous êtes comme moi, vous me comprendrez certainement.


Et je ne parle pas d'aide logistique ou matérielle.

Même si, bien sûr, ça compte. Demander de l'aide pour gérer sa maison, aller récupérer ses enfants, se dégager du temps libre... Tout ça aide à concilier tous les rôles qu'on peut être amenée à endosser. Donc, bien sûr, demander de l'aide matérielle est important aussi.

Mais j'ai l'intuition que ça, c'est relativement facile à faire (enfin, si on ne fait pas partie (comme c'est mon cas) de la team Control Freak.


L'aide à laquelle je pensais aujourd'hui est plutôt de l'ordre de l'immatériel.

Et j'ai envie de rendre un hommage à mes invitées de podcast qui contribuent à briser cette barrière là dans les esprits.

Ces femmes qui contribuent à normaliser le fait qu'on peut demander de l'aide pour passer des moments incroyablement difficiles. Comme la perte d'un papa (Marie-Virgile), d'un bébé (Majda) ou pour se relever d'un burn out (Florence)

Ces femmes qui contribuent à banaliser le fait de parler de santé mentale et qui montrent qu'il n'y a pas de honte à parler de ce sujet ou bien à aller voir un psy.


Et j'ai aussi une pensée pour celles qui contribuent à normaliser le fait que c'est ok de demander de l'aide pour naviguer dans des eaux plus claires. Vous savez, ces moments où tout va bien sur le papier mais que c'est quand même un peu flou dans la tête. C'est le cas de Clotilde, qui accompagne des femmes à y voir plus clair en les couchant.


Et c'est aussi le cas de Licka, qui accompagne des femmes et des hommes à la parentalité.


Alors oui, tu peux vivre une situation parfaitement normale (voire idéale) en théorie ET quand même manquer d'outils pour l'aborder avec sérénité et joie.

Tu peux avoir le travail de tes rêves, la famille idéale, la maison parfaite ET quand même te sentir perdue.

Tu peux avoir eu une grossesse parfaite, un accouchement fantastique, un post partum optimal ET quand même avoir le sentiment de ne pas y arriver en tant que maman.


Dans ce cas là, dis toi que tu n'es pas la seule à ressentir ça et surtout :


N'hésite pas à partager ce billet sur tes réseaux sociaux s'il résonne pour toi ou à me dire en commentaire ce que tu en as pensé.

8 vues0 commentaire