• Faiza

Faiza - Prendre soin de son soleil intérieur pour rayonner avec les autres

Hello moi c’est Faïza, j’aime découvrir les portraits de femmes que Ruth nous propose et je n’aurais pas pensé un jour écrire le mien. Effectivement, je n’ai pas pour habitude de parler de moi et je ne suis d’ailleurs pas très à l’aise pour le faire. Puis un jour j’ai vu passer une story Instagram parlant de l’image de « wonder woman » que Ruth renvoyait et qui ne collait pas forcément à sa réalité. Je n’ai pas pu m’empêcher d’acquiescer, dans la foulée je lui envoyais un message pour lui dire à quel point je me reconnaissais dans ces quelques lignes.

Je suis une jeune trentenaire, maman de 4 enfants de 12, 7, 3 et 2ans. J’ai vécu ma première grossesse en terminale, oui j’étais la fameuse fille enceinte au lycée, ce qui a surpris tout le monde étant donné que j’étais plutôt bonne élève et ouvertement ambitieuse.


Dès lors je suis devenue une jongleuse : devenir femme, être maman, mener à bien mes études, construire mon projet professionnel et préparer mon avenir.

A la fin de l’année j’obtenais mon bac puis suis entrée à la fac où je me suis formée en alternance, tout en gérant mon jeune foyer.


Une décennie bien agitée plus tard, pour mon entourage j’avais « réussi ».


Depuis, et très souvent on me demande comment j’ai fait pour tenir un poste à responsabilité en ayant 4 enfants, une vie de couple, des projets, le tout en gardant la ligne (apparemment c’est un sujet ^-^).


Bien qu’une bonne organisation aide pour beaucoup (hello la charge mentale) honnêtement par moment, moi-même je ne le sais pas. Je réponds tout bonnement que je fais parce que je le dois et qu’accessoirement que je l’ai choisi.


Maintenant à savoir si je fais bien, c’est une autre question voir une autre pression…J’avais constamment le sentiment de m’éparpiller, d’être partout et nulle part à la fois. Je me sentais épuisée et culpabilisais de recevoir les louanges des unes et des autres qui « admiraient mon courage ». Je n’osais pas me plaindre vu ma bonne situation selon les standards, ni dire sans détours quand ça n’allait pas, alors que pourtant je suis bien entourée.

J’apprends petit à petit à déculpabiliser, car humainement je ne peux pas tout maitriser. Aujourd’hui lorsque j’en ai besoin je ralentis, demande du soutien et me recentre sur moi. J’essaie de garder en tête que je fais chaque jour de mon mieux et que cela est déjà énorme. S’il y a une balle que je m’efforce de ne jamais faire tomber ou du moins que je récupère très vite, c’est la mienne. Prendre soin de mon soleil intérieur en faisant de moi une priorité me permet de rayonner avec les autres.


Et depuis bientôt un an, je lance mes autres balles un peu plus haut pour garder la mienne en main plus longtemps.


J’ai décidé de me consacrer à un nouveau projet personnel/professionnel : « Le Madame Faïza ».

Un concept store exclusivement féminin dédié à la sexualité, sans tabous, en toute bienveillance et avec pudeur. J’aborde l’éducation sexuelle en proposant d’échanger autour de l’anatomie, du plaisir ainsi que de la religion. Tout est encore à faire mais que les partages que l’on crée sont passionnants et gratifiants, surtout lorsqu’une femme m’écris : «Oh c’est pas vrai, je découvre que…» .

Initialement pensé comme un lieu de vie, ce concept store verra surement le jour différemment compte tenu du contexte actuel.

L’essence du Madame Faïza quant à elle restera la même : permettre aux femmes de vivre une sexualité épanouie !


Je n’ai pas de conclusion pour donner un effet mic drop, je finirai juste sur ces mots : Soyez vous-même, faites de votre mieux et accrochez-vous à ce qui vous fait vibrer.

9 vues0 commentaire