• Ruth

Ces trucs qui m'aident à protéger ma sérénité (confinement)

L'annonce du confinement m'a vraiment mise dans un tourbillon émotionnel.

Et j'ai remarqué que ce qui émergeait le plus pour moi était les émotions de débordement, de frustration et aussi une sensation de manque d'ancrage profond, comme un besoin permanent de faire autre chose que ce que je faisais.

Autant d'émotions parfaitement légitimes, mais qui ne m'aident ni à être dans le moment présent, ni à être la femme ou la maman que j'ai envie d'être.


Voici ma petite liste (non exhaustive) de choses qui m'aident à rester sereine en ces temps de confinement. Je compte bien les garder pour après et j'espère qu'ils vous aideront aussi.


Accepter son "côté sombre" et laisser vivre ses émotions désagréables


J'avais tendance à lutter contre les émotions désagréables. Surtout quand elles étaient liées à mes enfants. Un peu comme si admettre que j'avais envie d'être seule par moments faisait de moi une mauvaise maman.

Ce qui a changé ?

C'est de me rendre compte que le fait d'avoir ces pensées ou ces émotions n'enlève rien à l'amour que je porte à mes enfants ou mes proches. La seule chose que ces émotions me disent, c'est que je suis humaine.

Du coup, je leur fais de la place. Je les nomme. Et j'essaie de comprendre ce qu'elles me disent et de suivre cette voie. Aller m'isoler 5 minutes pour souffler. Faire du sport. Prendre mon ordi et faire un truc pour moi en proposant à mes enfants de jouer seuls 10 minutes.


Donner la priorité au sommeil et au bien-être physique


Je ne m'en rendais pas compte avant, mais pour moi, le manque de sommeil peut être catastrophique.

Quand je suis fatiguée, je vais avoir tendance à voir tout en noir, à manquer de confiance en moi et en l'avenir, à manquer de patience,...

Faire des nuits courtes quand je suis seule 6 heures par jour peut fonctionner mais pas là. Pas quand j'ai mes enfants toute la journée.

Si vous êtes comme moi, je vous conseille de vous fixer une heure limite pour aller au lit. Oui, même si vous n'êtes pas arrivé.e au bout de votre to-do list. Vous verrez que vous n'en serez que plus efficace le lendemain.


Investir son corps et prioriser son bien-être physique


Identifiez ce qui vous permet de vous reconnecter à votre corps. Quelque chose qui vous donne l'impression de vous appartenir à VOUS.

Pour moi, cet investissement passe par le fait de bouger mon corps. Faire une séance de yoga (même courte) ou de danse/fitness africaine est vraiment le top du top. Mais ça peut être de la méditation, du dessin, du footing...

Si vous choisissez des cours en ligne, trouvez une chaine qui vous fait vraiment vibrer et qui vous correspond. Ça permet d'éviter la sensation de corvée ou de devoir faire du sport.

Un aperçu des chaînes Youtube qui me donnent envie de m'y mettre sans forcer




Emporter de quoi noter des choses au fil de la journée


J'ai pris l'habitude de me balader avec un carnet pour noter les idées qui me viennent pendant la journée. Invitées de podcast, articles de blog, organisation pour mes cours,...

Ça a l'air de rien mais c'est un super remède à la sensation de débordement et de frustration.

Ça permet de se vider la tête et d'éviter que les pensées tournent en boucle.

Et au moins, quand j'ai le temps de me poser, je sais quoi faire ou quoi noter dans mon planning !


Diminuer (ou optimiser) le temps passé sur les réseaux sociaux


Je suis présente sur ce réseau social pour promouvoir mon podcast mais j'ai une drôle de relation avec Instagram en particulier. Je trouve que ça contribue à affoler mon cerveau et à me donner le sentiment que je ne suis ou ne fais pas assez.

J'en parle ici et là.

J'ai donc réduit drastiquement le temps que j'y passe. Et en toute honnêteté, ça m'aide vraiment.


Anticiper et prévoir au maximum


Cela passe par visualiser ses journées, les prévoir le plus possible (j'en parle ici).

Mais aussi planifier le maximum de choses. Par exemple, les activités avec les enfants ou bien le planning des repas.

(Vous pouvez télécharger ici un template pour y planifier vos repas.)

Ça peut paraitre trivial mais ça permet d'éviter la fatigue décisionnelle.

Et si vous êtes comme moi et que vous devez garder de l'énergie et du jus de cerveau pour vos projets le soir, c'est vital.


Etre présente en conscience

La méditation est une aide précieuse, mais pour le reste du temps, il est possible de s'entrainer à être présente en conscience.

"Qu'est-ce que je vois?" "Qu'est-ce que je sens?" "Qu'est-ce que je touche ?" sont autant de questions simples pour vraiment s'ancrer dans l'instant présent.

Simplement observer ses enfants jouer ou vivre est une autre pratique que j'aime beaucoup.

Et enfin, s'entrainer à juste s'asseoir et être, sans rien faire, sans téléphone.

Pour moi, ces techniques sont ultra efficaces contre l'envie dévorante de toujours être dans l'action.


J'espère que cette liste vous aidera ! Si c'est le cas, n'hésitez pas à partager cet article autour de vous !

6 vues0 commentaire